Projet "Freed Dogs"...

Un mot sur moi...

     Je pourrais vous raconter que j'ai toujours rêvé de travailler avec des animaux, que ce métier s'est imposé à moi comme une vocation depuis des années... Ce serait classique, très crédible et cela vous mettrait de suite en confiance. Merveilleux, n'est-ce pas ? Le problème, c'est que ce serait un beau baratin ! ^^ C'est vrai, j'ai comme beaucoup songé un moment à devenir vétérinaire parce que j'aimais le contact des chiens mais je me suis assez vite ravisée ! (l'étrange pouvoir répulsif des maths durant les études...) J'aurais tout de même pu atterrir en médecine mais j'ai préféré quitter le monde scientifique après le bac au profit d'une classe préparatoire littéraire, poussée dans cette voie par un professeur de physique-chimie, parce que je passais des heures à écrire. C'était bien beau d'être enfin dans le bon bain, mais l'on ne fait pas souvent un métier avec une plume ! 

     C'est finalement mon bénévolat en club d'éducation canine qui m'a motivée à m'investir d'avantage dans le milieu. J'y étais entrée dans le but de me lancer sérieusement dans l'agility avec Djuna mais la naissance de Guenji et mes participations aux cours pour chiots ont eu le fameux rôle de déclencheur (enfin !).

     J'ai obtenu mon "monitorat en éducation canine" en 2014, passé des heures sur les terrains des chiots à éduquer bien plus les propriétaires que leur compagnon, dans la joie et la bonne humeur générales, et il m'a semblé évident que, contrairement à ce que j'avais affirmé à un enseignant des années auparavant pour justifier le fait de ne pas m'engager dans la même voie que lui, cela ne me poserait pas de problème de répéter le même discours des heures durant, tant qu'il concernait les chiens, leur communication, les comportements que nous façonnons parfois involontairement, jour à près jour...

     "freeDogs", "freed-dogs" en fait, "chiens libérés", littéralement, et non pas "libres" - car il est clair qu'après des millénaires d'utilisation et de dépendance à 

l'homme, le chien ne risque plus de l'être - c'est la concrétisation de mon discours de chaque jour, celui qui cherche à convaincre les humains qu'une bien meilleure écoute et relation avec leur animal se construit, bien sûr dans une éducation positive et réciproque, mais aussi tout naturellement en laissant un peu leur chien être un chien : se promener librement, avoir de vrais contacts avec ses congénères, renifler, se rouler dans les feuilles et se tremper dans la vase, jouer... Vivre, tout simplement. Pas survivre au bout d'une laisse - devenue un fardeau pour le chien comme son maître - ou confiné dans un jardin, voire attaché à un poteau, car Médor a pris l'habitude de prendre la poudre d'escampette...

    Encore plus que les chiens eux-mêmes, j'aime l'idée de leur faciliter la vie tout en facilitant la vôtre. Bien souvent, nous avons, de mon point de vue, une vision erronée de ce que devrait/pourrait être le chien. J'aime cette prise de conscience que j'observe parfois, ce "je ne fais pas correctement et c'est pour cette raison que mon chien n'agit pas dans le bon sens". C'est devenu mon but : que vous vous rendiez compte, propriétaires d'animaux que vous chérissez, qu'ils ne cherchent pas à vous contrarier quand ils aboient intempestivement, détruisent votre mobilier en votre absence, ne reviennent pas quand vous les appelez et j'en passe. Quand vous disposerez des clés pour comprendre votre chien, les solutions s'imposeront d'elles-mêmes.

      L'objectif de l'entreprise : des chiens comblés pour des maîtres comblés !

Formations et diplômes canins

2011-2018 : monitrice en éducation canine au CEC de Condat sur Vienne (diplôme de bénévole obtenu en novembre 2014)

Novembre 2013 : participation au symposium "capacité cognitive et interaction homme-animal" organisé par l'association SEEVAD à Lyon, avec des conférences comme :

  • Claire Diederich, « Adaptations comportementales du chien au conducteur, dans le cadre d’exercices d’obéissance. »

  • Rian Lensen, « Comparaison des compétences des vétérinaires et des propriétaires en matière d'identification des signaux de communication chez le chien. »

  • Sara Hoummady, « Facteurs environnementaux et agressivité chez le chien. »

Novembre 2015 : stage "école du chiot" à Ussac (Corrèze)

Juin 2018 : obtention du Brevet d'Educateur Canin.

Juillet 2019 : stage de communication canine sur trois jours avec le Dr Marina Garfagnoli chez Paulina Druri, gérante de Chien Presque parfait. Compte rendu de ce séminaire ici.

Formation à venir : stage de gestion de la réactivité canine avec AREG (date non fixée pour le moment)

Le reste de l'équipe ;)

Djuna

La doyenne. Djun a toujours été un chien tranquille. Elle fait tout avec modération - sauf manger ! xD

Eduquée en méthode classique avant que je ne découvre les bienfaits de la méthode positive, elle est plus indépendante que ses "soeurs". Moins attentive de manière générale. En balade, elle aime beaucoup explorer et reste assez peu proche du groupe.

Les autres chiens, elle aurait tendance à les ignorer. Voilà pourquoi elle est très utile pour mettre ou remettre des animaux en confiance. Par nature, elle évite le conflit sans se soumettre ; elle désamorce, souvent très efficacement. Elle ne va jamais plus loin que le grondement pour montrer son mécontentement (un vrai de vrai goldenou, généralement trop tolérant) donc sera en revanche peu à même de recadrer de jeunes chiens turbulents.

Avec les humains, ma petite mamie râleuse est toujours à l'aise. Elle vous ignorera royalement en espace extérieur méconnu - découvrir, c'est plus intéressant que les papouilles - mais redeviendra un golden de base en d'autres circonstances, quémandant de l'affection à qui voudra bien en donner.

Nagg

La petite dernière, arrivée en janvier 2016. En bonne représentante de sa race, Naggouille est une petite furie toujours partante pour l'aventure. Elevée dans un élevage au top, elle sait par contre se poser très facilement et apprécie de simplement rester couchée près de moi. Joueuse mais surtout gourmande comme pas deux, elle fait de l'agility, de l'obéissance et quelques tours, comme vous pouvez le voir sur la page des vidéos

Elle n'aime pas se faire déranger en balade mais prendra beaucoup de plaisir à jouer - assez virilement - à la bagarre avec des copains en d'autres occasions. Ayant par contre été malmenée par un gros chien étant chiot, elle est plutôt sur la défensive avec les chiens de gros gabarits.

Si vous êtes équipés en friandises, vous serez son meilleur ami ^^

Guenji

L'amour de ma vie, cette chienne. Née à la maison en 2011 (fille de Djuna, croisée avec un beauceron), elle me colle à la peau dans tous les sens du terme. Contrairement à sa petite frangine qui aime le jeu mais se lasse après un temps, Pilou est dingue de tout jouet et passerait des balades entière à chercher un objet à ramener pour que je le lui lance - d'ailleurs, elle ne manque pas de fouiller les arbustes et de ramener une balle de tennis dès que l'occasion se présente. C'est aussi une vraie bombe en agility et est montée sans grands efforts en classe III en obéissance. Pourtant, cette chienne au mordant développé est une vraie crème à la maison : elle passerait des heures couchée contre moi ou à mes pieds ; elle pose sa tête sur qui veut bien la câliner. Une vraie glue. Deux chiens en un ; juste l'idéal, de mon point de vue.

Elle a un très bon rapport avec la grande majorité des chiens. Plus crédible que sa mère dans ses remontrances, elle est très respectée des jeunes. Elle met cependant du temps avant d'inviter un chien méconnu dans son espace. 

Quelques fois craintive avec certaines personnes, elle a besoin de temps pour accorder sa confiance.

freeDogs - (ré)éducation canine (et humaine !) - éducateur canin en méthode positive - clicker

              SIREN n°843 276 684